Click for Gospel Way home page

Faut-il baptiser des bébés?


INTRODUCTION

Jésus a clairement commandé la pratique de baptême (Mt. 28.18-20), mais de nos jours il reste beaucoup de désaccord au sujet de qui doit être baptisé.

Certains groupes religieux baptisent des bébés. D'autres personnes disent qu'avant d'être baptisé, une personne doit avoir l'âge d'accepter la responsabilité de prendre la décision si oui ou non elle veut être baptisée et vivre la vie chrétienne. L'objectif de cette étude est d'apprendre ce que dit la Bible à ce sujet.

Nous partons d'un principe de base très important : Pour participer à une pratique religieuse avec l'approbation de Dieu, il nous faut trouver de l'enseignement dans le Nouveau Testament qui autorise une telle pratique.

Tout ce que nous faisons dans la religion doit être fait par l'autorité de Jésus (Col. 3.17). Les Ecritures nous préparent à toute œuvre bonne (2 Tim. 3.16-17) ; par conséquent, si une pratique ne fait pas partie de la parole de Dieu, elle ne doit pas être une bonne œuvre. Si une pratique n'est pas autorisée dans le Nouveau Testament, elle doit être d'origine humaine uniquement et donc déplaisant à Dieu. (2 Jean 9, Gal. 1.6-9, Mt. 15.9, Prov. 14.12, etc.)

Selon ces Ecritures, nous devrions pratiquer le baptême des jeunes enfants uniquement si nous pouvons trouver des déclarations dans le Nouveau Testament qui montrent que Dieu veut que nous le pratiquions. Pour prouver que le baptême de jeunes enfants n'est pas acceptable, nous ne sommes pas obligés de trouver un passage qui le condamne expressément. Au contraire, si la Bible nous indique précisément qui baptiser, et que si les bébés ne sont pas mentionnés dans ces instructions, la pratique de baptême des bébés devrait être abandonnée.

Veuillez considérer l'enseignement biblique suivant :


Partie I: Un bébé satisfait-il aux conditions qui doivent précéder le baptême ?


La Bible révèle qu'une personne doit faire certaines choses avant de se faire baptiser. Si ces choses ne sont pas faites, le baptême ne serait pas en accord avec les Ecritures. Nous voulons donc savoir si un bébé peut satisfaire aux pré-requis du baptême selon les Ecritures.

Notez que Dieu ne fait pas d'acceptation de personnes (Actes 10.34,35 ; Rom. 2.11), et il n'y a donc pas deux listes de pré-requis pour le baptême ; l'une pour des bébés et l'autre pour des adultes. Quoi que la Bible demande de la part de certaines personnes avant leur baptême, elle demande ces mêmes choses à tous.

A. Avant le baptême, il faut entendre et comprendre l'évangile.

Marc 16.15-16 - Tous ceux qui seraient être baptisés doivent d'abord entendre l'évangile prêché. Mais à quoi bon prêcher à un bébé ?

Jean 6.44-45 - Personne ne peut venir à Jésus sans avoir été enseigné par le Père. Cela signifie bien plus que d'entendre des sons. Il faut " apprendre " ; comprendre ce qui est enseigné. Un bébé peut-il faire cela ? (cf. 1 Cor. 14.20).

Actes 2.36-41 - Cet exemple montre ce que veut dire apprendre l'évangile avant d'être baptisé. Ces gens ont reçu l'évidence que Jésus est le Fils de Dieu (v. 14-36). On leur a dit que sur la base de cet évidence ils doivent savoir " avec certitude " que Jésus est le Seigneur et le Christ (v. 36). Ceux qui ont été baptisés sont ceux qui ont reçu ce message avec joie (v. 41). Un bébé est-il capable d'entendre et de comprendre de cette manière ?

B. Avant le baptême, il faut croire à l'évangile.

Marc 16.15-16 - Chaque créature qui veut être baptisé doit d'abord croire à l'évangile qu'elle a entendu. Le baptême est réservé à ceux qui sont capables d'entendre, de comprendre, et de croire à l'évangile. Les personnes incapables d'entendre, de comprendre, et de croire à l' évangile ne font pas partie de ceux à qui s'adresse le commandement du baptême. Un bébé peut-il faire ces choses-là ?

Gal. 3.26-27 - Peu importe le nombre de personnes qui sont baptisées, ils doivent tous le faire par la foi. Tous ceux qui veulent être baptisé doit d'abord comprendre l'évangile assez bien pour le croire.

Actes 8.12 - Lorsque les gens de Samarie ont obéi à l'évangile qui a été prêché (v. 5-6), des hommes et des femmes ont été baptisés. Quand est-ce qu'ils ont été baptisés ? Lorsqu'ils ont cru, et pas avant. Un enfant en bas âge peut-il croire ? Sinon, il ne doit pas être baptisé jusqu'au moment où il croit.

Dans tous les exemples bibliques du baptême, des gens n'étaient baptisés que lorsqu'ils avaient eu la pleine foi personnellement, une foi basée sur leur compréhension de l'évangile. Jamais ils n'ont été baptisés sur la base de la foi de quelqu'un d'autre ; leurs parents par exemple. Personne d'autre ne peut croire à notre place, tout comme personne d'autre ne peut être baptisé à notre place.

[Voir Actes 8.36-39, 18.8, Rom. 1.16, 10.13-17]

C. Avant le baptême, il faut se repentir.

Actes 2.38 - Chaque personne qui veut être baptisée (" chacun de vous ") doit d'abord se repentir. La repentance est un changement d'esprit-une décision de se détourner du péché et de commencer à vivre pour Dieu (cf. Matt. 21.28-29). Cette décision implique un engagement de mettre Dieu avant tout et de vivre toute notre vie en service fidèle à lui.

Noter que la personne qui sera baptisée est la même que celle qui doit d'abord se repentir. C'est un choix personnel. Personne d'autre ne peut prendre cette décision à notre place. Un bébé peut-il faire ce choix ? (Noter que nous verrons plus tard qu'un bébé n'a même pas des péchés pour s'en repentir.)

Certains prétendent que le mot " enfants " du verset 39 signifie que les bébés font partie de ceux à qui cette " promesse " a été faite. Mais " enfants " signifie seulement " progéniture ", sans indication d'âge (Noter Matt.3.9, 10.21, 21.28, Jean 8.39). La " promesse " ici est pour ceux qui se repentent et qui sont baptisés (v. 38) ; mais un bébé ne peut ni se repentir ni faire les autres choses nécessaires dans ce contexte (v. 36, 40, 41, 42). La " promesse " aux " enfants " a été accomplie lorsque ces enfants ont eu l'âge de faire ce que Dieu demande, non pas pendant qu'ils étaient bébés.

[Voir 2 Cor. 7.10, Marc 1.4-5]

D. Avant le baptême, il faut confesser le Christ.

Rom. 10.9-10 - Pour être sauvé, l'on doit croire dans son cœur et confesser Christ par sa bouche. Comment un bébé peut-il confesser le Christ quand il ne sait même pas parler ?

Actes 8.35-39 - Voici un exemple d'une confession avant le baptême. Le candidat au baptême doit faire une déclaration compréhensible pour que celui qui baptise sait qu'il baptise quelqu'un qui a la foi. Un bébé ne peut communiquer d'une manière compréhensible concernant sa foi, et le baptême d'un bébé n'est donc pas en accord avec les Ecritures.

Les églises qui baptisent des bébés ont souvent une autre pratique qui s'appelle la " confirmation ". Des gens sont baptisés en tant qu'enfants, mais plus tard, lorsqu'ils ont l'âge de comprendre et de faire leur propre choix quant au service de Dieu, ils reçoivent de l'enseignement et on leur demande de " confirmer " publiquement leur foi et leur désir de vivre pour Dieu. L'existence même d'une telle pratique est un aveu que l'enfant n'a ni compris ni cru, ni ne s'est pas repenti avant son baptême.

Nous avons déjà appris quatre choses que la Bible déclare que chaque personne doit faire de façon personnelle avant d'être baptisée. Puisque Dieu ne fait pas d'acceptation de personnes, le plan est le même pour tout le monde. Avant d'être baptisé, une personne doit entendre et comprendre l'évangile, le croire, se repentir de ses péchés, et confesser le Christ. Un petit enfant ne peut faire aucune de ces choses. De ce fait, le commandement d'être baptisé ne lui est pas adressé. Le baptiser malgré tout serait agir sans l'autorité de Dieu. Ce serait faire autre chose que ce que Dieu demande.


2ème partie : Un enfant peut-il être baptisé pour la bonne raison?


A. Chaque individu est responsable pour servir Dieu avec des motivations correctes.

Rom. 6.17-18 - Pour être délivré du péché, il faut obéir de tout son cœur à l'enseignement donné. Ceci comprend l'obéissance par le baptême (v. 3-4). Seul le service qui vient du choix volontaire de notre cœur saurait plaire à Dieu. Nos actes de service sont sans valeur si quelqu'un d'autre nous y oblige contre notre gré ou sans notre consentement.

Actes 2.40-41 - Ces gens ont répondu au commandement d'être sauvés en se faisant baptiser. Chaque individu a pris sa propre décision. Personne d'autre ne peut obéir à Dieu à notre place, et personne d'autre ne peut faire ce choix pour nous.

D'autres personnes peuvent nous enseigner ou nous encourager à obéir à Dieu, mais ils ne peuvent pas décider si oui ou non nous allons obéir. Ce principe comprend l'obéissance par le baptême. Puisqu'il est impossible à un bébé de prendre cette décision, et qu'il ne peut nous communiquer une telle décision, le fait de le baptiser malgré cela violerait la loi de Dieu concernant la responsabilité personnelle.

[Voir aussi les notes ci-dessus sur Ezek. 18.20, 2 Cor. 5.10, cf. Rom. 2.28-29, 1 Pierre 1.22, 3.21, 2 Cor. 8.5, Apo. 22.17, Phil.2 2.12, 1 Cor. 13.1-3.]

B. La raison pour le baptême est de recevoir le pardon de ses péchés.

Encore une fois, puisque Dieu ne fait pas d'acceptation de personnes, la raison pour le baptême doit être la même pour tous les baptisés. Il n'a pas donné deux raisons différentes, une pour les adultes et une autre pour les bébés. Quelles sont les bonnes raisons pour lesquelles tous doivent être baptisés ?

Marc 16.16 - Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé.

Actes 2.38 - Repentez-vous, et soyez baptisés pour le pardon de vos péchés

Actes 22.16 - Soyez baptisés et lavés de vos péchés.

1 Pierre 3.21 - Le baptême aussi nous sauve.

Comme démontré ci-dessus, notre service à Dieu lui plaît uniquement s'il est offert d'une bonne motivation et une bonne raison. Alors la personne qui veut être baptisée doit le faire pour être pardonnée et sauvée de ses péchés.

Considérez le repas du Seigneur comme illustration. Même si une personne fait les bonnes actions, mais que ses motivations sont mauvaises, elle déplaît à Dieu (1 Cor. 11.23-29). De même, si une personne est baptisée, mais si elle ne le fait pas pour recevoir le pardon de ses péchés, son baptême n'est pas en accord avec les Ecritures. Mais un bébé ne peut pas comprendre la signification du baptême, alors comment pourrait-il être baptiser pour la bonne raison ?

C. Un bébé ne peut être baptisé pour le pardon de ses péchés, parce qu'il n'en a pas.

Puisque le baptême se fait obligatoirement pour recevoir le pardon des péchés, un bébé pourrait être baptisé en accord avec les Ecritures uniquement s'il était coupable de péché et avait besoin de pardon. Mais un bébé est-il coupable de péché ?

Comment un bébé pourrait-il devenir coupable de péché ?

Nous devenons pécheur lorsque nous transgressons la loi de Dieu (1 Jean 3.4, Jacques 1.13-15, Esaïe 59.1-2). Mais un bébé ne peut comprendre la loi de Dieu, alors comment pourrait-il être tenu responsable de l'avoir violée ? Certains croient qu'il faut baptiser les bébés parce qu'ils ont hérité de la culpabilité d'Adam. Mais considérez :

Ezek. 18.20 - L'enfant ne porte pas l'iniquité de son père, mais la méchanceté du méchant est sur lui. La seule personne tenue pour responsable pour le péché d'Adam est Adam, pas ses descendants.

2 Cor. 5.10 - Chacun sera jugé selon ce qu'il a fait dans le corps, le bien ou le mal. Ceci signifie que personne ne sera condamné pour le péché d'Adam sauf Adam !

Noter que ceci confirme que personne ne sera justifié parce qu'un autre a décidé de faire le bien. En particulier, les bébés ne sont pas tenus pour responsables pour la décision de leurs parents de les faire baptiser. Chacun sera jugé pour ce qu'il décide de faire, pas pour ce que les autres décident de faire.

De plus, la Bible dit que Jésus était sans péché (Héb. 2.14, 17, 2 Cor. 5.21, 1 Jean 3.5). Comment aurait-il pu être sans péché si les bébés héritent de la culpabilité du péché d'Adam ?

Si un bébé est coupable de péché, qu'est-ce qui se passe s'il meurt avant d'être baptisé ou si ses parents refusent de le faire baptiser ?

Si un bébé est coupable de péché, et il meurt sans avoir reçu le baptême, ne serait-il pas logique qu'il soit perdu éternellement ? Presque personne n'acceptera cette conclusion, or, la refuser est admettre que les bébés ne sont pas vraiment coupables de péché.

De plus, puisque le baptême est essentiel au salut, si un bébé est un pécheur, son salut du péché doit dépendre entièrement des actions des autres. Il doit compter entièrement sur ses parents pour choisir de le baptiser. Il n'a pas de choix dans l'affaire et il lui est impossible d'influencer son propre destin. Ceci contredit toutes les Ecritures déjà citées dans cette étude qui montrent que le salut est une affaire de choix personnel (2 Cor. 5.10, etc.).

Puisque le salut est un choix personnel et puisqu'un bébé ne peut ni choisir ni exprimer un désir d'être baptisé, nous concluons que le bébé ne peut être perdu au départ. Donc, il n'a pas besoin d'être baptisé.

Dans quelle condition se trouve un bébé ?

Puisque nous savons maintenant que les bébés n'ont pas commis de péché et n'en ont pas hérité non plus, il suit logiquement qu'ils doivent être innocents. Noter ces autres Ecritures qui confirment cette conclusion.

Ps. 106.37-38, Jérémie 19.4-5 - Des enfants sacrifiés aux idoles étaient " innocents ".

Héb. 12.9 - Dieu est le Père de nos esprits, en contraste aux pères humains (pères de la chair). Adam était le père de notre chair, mais pas de notre esprit. Dieu est le père de notre esprit. Dieu nous donnerait-il un esprit pécheur ? [Zech. 12.1, Eccl. 12.7]

Matt. 19.14, 18.3 - Le royaume est pour ceux qui sont comme des petits enfants. Pour entrer dans le royaume, nous devons nous convertir et devenir comme des petits enfants. Si les enfants sont des pécheurs, est-ce que cela ne voudrait pas dire que nous devrions nous convertir et devenir comme des petits pécheurs ?

Or, d'autres passages montrent que pour entrer dans le royaume, nous devons devenir innocents ou purifiés de péché (Col. 1.13-14). Donc, devenir comme des petits enfants doit vouloir dire, entre autres, que les enfants sont innocents.

Mais puisque Jésus a dit de laisser les petits enfants venir à lui, certains disent que cela signifie que nous devrions baptiser des bébés pour qu'ils puissent aller à lui. Mais Jésus n'a pas baptisé les enfants qui sont venus à lui. Ils sont venus en sa présence physiquement pour qu'il puisse les toucher et prier pour eux (Matt. 19.13, Marc 10.13-16), non pas pour qu'il puisse les baptiser. Ils lui étaient déjà agréables, comme ils étaient, sans baptême.

Un bébé n'a pas besoin de pardon parce qu'il n'est pas coupable. Il est dans une condition protégée et il n'est pas responsable pour le péché avant d'avoir l'âge de comprendre et d'accepter la responsabilité d'obéir à Dieu. Puisque le baptême est pour la rémission des péchés, et qu'un bébé n'a pas de péchés, il s'ensuit qu'un bébé n'a pas besoin de baptême.

Certains admettent que les bébés n'ont pas de péché, mais ils les baptisent tout de même comme une sorte de " dédicace " pour encourager les parents à bien éduquer l'enfant. Mais où la Bible nous indique-t-elle que c'est l'intention du baptême ? Le baptême est pour recevoir la rémission des péchés. De surcroît, nous avons appris que personne ne peut décider qu'une autre personne sera dédiée à Dieu. Chacun doit se décider tout seul.

Donc, quelque soit la façon de regarder cette pratique, le baptême des enfants en bas âge pervertit l'intention du baptême.


3e partie : Un bébé peut-il satisfaire aux conditions qui suivent le baptême?


Lorsqu'une personne est baptisée, elle s'engage à vivre le reste de sa vie selon la Bible. Automatiquement et immédiatement elle devient soumise à certaines responsabilités que la Bible exige de tous les baptisés. Si une personne ne peut pas accepter ces responsabilités, il n'est tout simplement pas prêt à être baptisé.

Voici quelques-unes des responsabilités que Dieu exige de tous les baptisés. Des enfants peuvent-ils les assumer ?

A. Tous les baptisés doivent exhorter et encourager d'autres chrétiens.

1 Cor. 12.13,25,26 - Noter d'abord que le baptême rend une personne membre du corps de Jésus, qui est l'église (Eph. 1.22-23, 5.23). Certains baptisent les bébés, mais malgré cela ne les considèrent pas membres de l'église. La parole de Dieu dit que lorsqu'une personne a été baptisé selon les Ecritures, elle fait automatiquement partie de l'église. Par la suite, tous les membres de l'église doivent s'occuper des autres membres, souffrir avec eux, et se réjouir avec eux. Un bébé peut-il faire tout cela ? [cf. Héb. 10.22-25].

Eph. 4.16 - Dans le corps (l'église) chaque jointure et chaque partie doivent travailler pour édifier le corps. Quel travail un bébé peut-il faire ? Aucun. Il ne doit donc pas être baptisé pour faire partie du corps.

B. Tous les baptisés doivent adorer Dieu.

Actes 2.38-42,47 - Noter encore, lorsque les gens ont été baptisés, le Seigneur les a ajouté à son église (v. 41,47). Baptiser des gens et ne pas les considérer membres à part entière ne serait pas en accord avec les Ecritures. Ces gens baptisés ont continué dans les actes d'adoration cités : la fraction du pain, la prière, la doctrine des apôtres, etc. Un bébé peut-il faire cela ?

1 Cor.14.15-20 - Les membres de l'église (ceci comprend tous les baptisés - 1 Cor. 12.13) devraient se rassembler avec d'autres chrétiens pour chanter, prier, et enseigner. Tout cela doit être fait avec de la compréhension. Mais les Ecritures disent expressément que les bébés ne peuvent pas faire ces choses avec la compréhension que Dieu demande (v. 20).

Lire le passage attentivement : les membres de l'église doivent comprendre ce qui se fait dans l'adoration. Des bébés ne peuvent pas comprendre. Donc, des bébés ne doivent pas être baptisés pour faire partie de l'Eglise.

1 Cor. 10.16-17, 11.23-27 - Tous les membres du corps (i.e., tous ceux qui sont baptisés - 12.13) devraient manger le pain et boire le vin en communion (10.16-17). Est-ce que les églises qui baptisent des bébés les font participer à la communion ?

Lorsque les membres partagent ce repas, ils doivent se souvenir de la mort de Jésus et en discerner le sens. S'ils mangent sans le discerner, ils mangent et boivent un jugement contre eux-mêmes. (11.23-29). Un bébé peut-il s'en souvenir et en discerner le sens ? Sinon ils ne devraient pas y participer. Mais tous les membres du corps doivent y participer, alors les bébés ne devraient pas être baptisés pour faire partie du corps.

Il est clair que Dieu exige que tous les membres de l'église fassent des choses que des bébés sont incapables de faire. Le commandement d'être baptisé n'est donc pas adressé aux bébés et ne les inclut pas.

C. Les baptisés doivent placer Dieu avant tout dans leur vie.

Rom. 6.3,4,11-18 - Quand les gens sont baptisés, ils sont en Christ et devraient marcher en nouveauté de vie. Ils sont vivifiés en Dieu (nouveauté de vie), et donc ils ne devraient pas laisser régner le péché dans leur corps, mais ils doivent utiliser leurs membres comme instruments de justice. Obéir à l'évangile nous libère de péché et nous rend esclaves de la justice. Mais un bébé ne peut pas faire de tels choix ou engagements. Il ne doit pas être baptisé avant de pouvoir accepter cette responsabilité de son propre cœur.

Rom. 12.1-2 - Ce passage s'adresse aux " frères " - i.e., aux enfants de Dieu, membres de la famille de Dieu, l'église. Mais l'on devient enfant de Dieu lorsqu'on est baptisé, par la foi (Rom.6.3-4, Gal.3.26-27, 1 Tim.3.15). De telles personnes doivent présenter leur corps comme sacrifice vivant à Dieu, et ne pas se conformer au monde. Celui qui désire être baptisé doit accepter cet engagement. Un bébé peut-il prendre un tel engagement ?

1 Cor. 15.58 - Les frères (i.e., des personnes qui sont devenues enfants de Dieu au moment du baptême) doivent être fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l'œuvre du Seigneur. Celui qui n'en est pas capable ne devrait pas être baptisé. Un bébé peut-il travailler à l'œuvre du Seigneur ?

Matt. 28.19-20 - Les baptisés devraient être enseignés à obéir à tous les commandements de Jésus. Ceci indique qu'il n'est pas nécessaire, au moment même du baptême, que les gens connaissent tous les commandements précis auxquels ils doivent obéir après le baptême. Mais ils doivent être capables d'apprendre et d'appliquer ces commandements. Et ils doivent avoir un cœur disposé à accepter et à obéir à tout ce que Jésus dit de faire.

Ceci est l'engagement que fait une personne lorsqu'elle se repent et se fait baptiser. Personne ne doit être baptisé sans avoir pris un tel engagement. Un bébé ne peut faire ceci, alors il ne doit pas être baptisé avant d'arriver à un âge où il peut faire ce choix lui-même.

Noter que nous avons appris ce que Dieu dit que les gens doivent faire avant le baptême, pendant le baptême (la bonne raison), et après le baptême. Et un bébé ne se qualifie dans aucun de ces domaines. Baptiser les bébés, alors, serait agir par autorité humaine sans l'autorité de Dieu, et ainsi violer la volonté de Dieu.


4e partie : Le baptême des enfants peut-il être défendu d'après les Ecritures ?


Souvenez-vous que des pratiques déplaisent à Dieu si elles ne sont pas autorisées par sa parole (voir l'introduction). Nous savons maintenant que l'évangile enseigne clairement des conditions de baptême auxquelles un bébé ne pourrait jamais satisfaire. Mais certains insistent à prétendre que le baptême des enfants est en accord avec les Ecritures. Nous avons déjà répondu à certains de ces propos. Regardons encore d'autres.

A. Des enfants qui ont la foi.

Certains prétendent qu'un jeune enfant peut avoir la foi, et doit donc être baptisé (notez Matt. 18.6). Mais souvenez-vous que typiquement, les groupes chrétiens baptisent des bébés à l'âge de quelques jours ou quelques semaines. Peut-on croire sérieusement qu'un bébé, à cet âge-là, peut avoir le genre de foi que la Bible demande avant le baptême ?

Rom.10.13-17 - La foi vient en écoutant la parole de Dieu.

Le seul moyen d'avoir la foi est d'apprendre la parole de Dieu. Les églises qui baptisent des bébés leur enseignent-ils avant de les baptiser ? Bien sûr que non. Ils sont donc en train de baptiser des personnes qui n'ont pas la foi.

En revanche, ils essaient d'inculquer la foi dans ces enfants plus tard dans la vie lors de la " confirmation ". Pourquoi ceci est-il nécessaire si l'enfant a eu la foi et la connaissance depuis sa petite enfance ? Les pratiques de ces églises prouvent par elles-mêmes qu'elles savent que les bébés n'ont pas la connaissance ni la foi.

Et souvenez-vous que 1 Cor. 14.20 déclare clairement qu'un bébé n'est pas capable d'avoir une compréhension suffisante pour être baptisé et devenir membre de l'église de Jésus.

Et pour la repentance et la confession ?

Nous avons montré que ces deux actes sont également nécessaires avant le baptême. Un bébé peut-il les faire ? Et souvenez-vous que la confession doit être compréhensible pour que d'autres personnes sachent que le candidat a une foi suffisante pour être baptisé.

Qu'en est-il pour les responsabilités qui font partie de la vie d'église ?

Un bébé peut-il assumer celles-ci ? Souvenez-vous que tous les baptisés font partie de l'église et doivent apprendre à accomplir ces devoirs. Même si un bébé avait la foi, ce ne serait qu'une partie de ce que Dieu demande. D'autres choses sont requises, avant et après le baptême, qu'un bébé ne peut pas accomplir.

Imaginons qu'un bébé pourrait croire. Logiquement, alors, un bébé pourrait aussi NE PAS croire.

Mais la Bible dit de baptiser ceux qui croient, et non pas ceux qui ne croient pas (Marc 16.16, Actes 8.12,36,37, etc.). Des gens qui pratiquent le baptême des enfants font-ils une différence entre les bébés qui croient et ceux qui ne croient pas ? Si oui, comment le font-ils ?

La Bible décrit des degrés différents de foi (Jéb. 10.39, cf. Jacques 2.19, Jean 12.42-43, Matt. 14.31). Les enfants grandissent peu à peu dans la compréhension et dans la foi, mais ils n'ont pas une foi qui les rachète, assez suffisante pour être baptisés, avant d'avoir un âge de se repentir, confesser, et accepter entièrement la responsabilité de vivre la vie chrétienne, comme nous l'avons déjà étudié.

B. Conversion des " maisons "

Certains font référence aux exemples bibliques où des familles entières ont été baptisées. Ils prétendent que ces familles avaient certainement de bébés, et donc le baptême des enfants est autorisé. Mais remarquer :

Aucun des ces exemples ne dit précisément que des bébés y était inclus.

Il existe de nombreuses familles sans bébés ni même des enfants en bas âge. Si la Bible ne déclare pas qu'il y a des bébés au sein de ces familles, prétendre qu'il y en a ne serait qu'une hypothèse non-prouvée. Le simple fait que les familles ont été converties ne prouve rien en lui-même. Si ces passages ne nous montrent pas par eux-mêmes que des bébés faisaient partie de ces familles, il nous faut résoudre cette question sur la base d'autres passages sur le sujet.

Nous avons cité des preuves claires et précises que les gens qui veulent être baptisés doivent toujours entendre, croire, se repentir, et confesser d'abord, qu'ils doivent être baptisés pour la bonne raison, et qu'ils doivent pouvoir accepter les responsabilités de la vie d'église. Un bébé ne peut faire aucune de ces choses. C'est une mauvaise utilisation des Ecritures de présumer sans preuves que des bébés faisaient partie des conversions de familles, ce qui est en contradiction avec ces preuves.

Le contexte des conversions de familles implique, en réalité, qu'aucun bébé ne faisait partie de ceux qui étaient baptisés.

Noter chaque exemple biblique de la conversion d'une maison :

La maison de Corneille - Actes 10.1-11.18, 15.7-11

Pierre a enseigné a ces personnes que Dieu ne fait point d’acceptation de personnes (10.34). Alors quoi qu’une personne de la famille ait fait pour être baptisée, les autres ont dû faire les mêmes choses. Pierre n’a pas donné une série de règles pour les bébés et une autre pour les adultes.

Noter ces choses qu’ont fait les membres de ces maisons qu’un bébé ne peut pas faire : ils craignaient Dieu (10.2,35), ils se sont rassemblés pour entendre et recevoir ce que Dieu avait commandé (10.33,44, 11.1,14); ils ont entendu et cru (15.7,9 ; 10.43) ; ils se sont repentis (11.18), et on leur a dit de travailler la justice (10.35). Aucun bébé baptisé ici!

De plus, puisque Dieu ne fait pas d’acceptation de personnes, nous n’allons pas trouver d’exemples de conversions où moins était demandé aux gens que dans les exemples que nous avons déjà étudiés. Quelques exemples donnent peut-être moins de détails, mais personne dans une famille n’a été baptisé sans la foi, la repentance, la confession, etc. Si un tel cas existait, cela voudrait dire que Dieu fait de l’acceptation des personnes.

La maison de Lydie – Actes 16.13-15,40

Dans ce cas il n’y a aucune raison pour croire que Lydie était mariée, ni qu’elle avait des enfants en bas âge. La Bible enseigne que si une femme a un mari, c’est lui qui doit être le chef de la famille (Eph. 5.22-25). Alors quand la Bible fait référence à l’activité d’une famille, si le mari fait partie de cette activité, et que le nom de la femme est donné, l’homme est aussi mentionné. (Voir comment les autres conversions de famille démontrent ce principe. Les généalogies suivaient cette règle aussi.)

Puisque la maison de Lydie a été baptisée, le fait qu’aucun homme n’est mentionné implique que c’était Lydie le chef de la famille. Des parents, surtout des parents âgés, et des serviteurs faisaient peut-être partie de sa famille, mais on ne nous laisse entendre qu’elle avait un mari ni des enfants.

Plus tard, Paul a « encouragé » ceux qui étaient frères, y compris la famille de Lydie (v.40). Ceci comprenait-il des bébés ?

La famille du geôlier – Actes 16.23-34

Avant les baptêmes de cette famille, Paul a prêché la parole à tous ceux de la maison (v.32), et ils ont cru (v.31,34). Encore une foi, un bébé ne peut faire ces choses, alors il n'y avait pas de bébés compris dans le nombre de baptisés ici.

La famille de Stéphanas – 1 Corinthiens 1.16, 16.15

Encore, dans quel verset apprenons-nous qu’il y avait des bébés dans cette famille ? Noter que la famille de Stéphanas servait les saints. Et je vous rappelle que des personnes qui sont baptisées doivent être assez âgées pour être actives dans le travail de Dieu en tant que membres de l’église. Ceci ne comprend pas les bébés.

Les conversions des maisons ne contredisent pas ce que nous avons appris ailleurs. Au contraire, elles y harmonisent. Tous ceux qui sont baptisés doivent faire des choses dont un bébé est incapable de faire. Alors, le commandement d’être baptisé ne s’adresse pas à des bébés. Lorsque des gens baptisent des enfants, ils suivent l’autorité humaine et déplaisent à Dieu.

Conclusion

Le baptême des enfants élève des objections pour plusieurs raisons.

D'abord, le baptême des enfants est un changement non-autorisé dans le modèle de Dieu du baptême. Dieu nous dit qui baptiser. Il nous donne les conditions auxquelles il nous faut satisfaire pour être baptisé, mais les bébés ne rentrent pas dans ces conditions. Baptiser des bébés est agir par l’autorité humaine sans l’autorité divine.

Deuxièmement, le baptême des enfants amène les gens à croire qu’ils sont sauvés alors qu’ils ne le sont pas. Dieu demande que les gens se fassent baptiser pour la rémission de leurs péchés lorsqu’ils sont d’un âge à prendre leur propre décision à ce sujet. Mais beaucoup de gens ont été baptisés comme enfants et lorsqu’ils sont assez âgés pour être responsables pour leur conduite et qu’ils devraient donc se faire baptiser, ils refusent parce qu’ils croient l’avoir déjà été. Mais leur baptême en tant que bébé n’était pas en accord avec les Ecritures. Alors ces personnes continue à vivre toute leur vie n’ayant jamais été baptisées selon les Ecritures, et elles n’ont donc jamais reçu le pardon de leurs péchés !

Une dernière objection au baptême des bébés est qu'il est presque toujours fait par l'aspersion ou le versement d'eau sur la tête. Or la Bible dit que le baptême est un ensevelissement (Rom. 6.4, Col. 2.12). Une personne doit descendre dans l’eau et en ressortir (Actes 8.38-39, Marc 1.9-10). Le baptême biblique nécessite beaucoup d’eau (Jean 3.23). Le baptême des enfants n’est pas conforme au modèle de Dieu sur tous ces points-ci. Les faits montrent clairement que le baptême Biblique est une immersion, non pas une aspersion ni un versement d’eau sur la tête.

Qu'est-ce qu’une personne doit faire si son baptême n’a pas été fait de la façon que la Bible l’enseigne ? Il doit réaliser qu’il n’a simplement pas encore obéi à Dieu, et qu’il a besoin d’obéir à Dieu en se faisant baptiser selon avec la Bible (Actes 19.1-6). Si vous reconnaissez ce besoin, nous vous encourageons vivement de trouver une église fidèle locale qui appartient à Christ et d’être baptisé selon les Ecritures aujourd’hui !

French translation by Alisa Cognard.

(c) Copyright 1980, 1991, 2002, David E. Pratte

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Utiliser le bouton "retour" pour revenir à la page précédente.

Retournez à la page d'accueil pour d'autres articles d'étude bibliques en français.

Cliquer ici pour des études bibliques en anglais (the Gospel Way).


Exit this site.

Scripture quotations are generally translated from the New King James Version (NKJV), copyright 1982, 1988 by Thomas Nelson, Inc. used by permission. All rights reserved.